Nette régression des contrats d'outsourcing à travers le monde

Le 7 décembre 2012
Nette régression des contrats d'outsourcing à travers le monde

Selon le cabinet Everest Group, les activités d'externalisation ont chuté au cours des ces six derniers mois de l'année, autant sur le volume que sur la valeur des commandes enregistrées.

Des raisons économiques à la baisse de l'offshoring

D'après une étude faite par l'agence Everest Group, le volume et le montant des commandes des activités d'outsourcing ont enregistré un recul conséquent au troisième trimestre 2012 en comparaison à la même période un an plus tôt. L'agence a par ailleurs noté une régression de 20 % sur le nombre des prestations au titre du deuxième trimestre 2012, avec 381 contrats signés contre 472 l'année dernière. Salil Dani, expert chez Everest Group souligne que la baisse constatée au T3 2012 est plus inquiétante que celle observée au cours du second trimestre, car habituellement, ces mois sont propices à l'outsourcing. Pour Salil Dani, la chute des activités d'externalisation est due majoritairement au contexte économique actuel en Europe comme aux États-Unis.

La relocalisation des emplois programmée

Cependant, certaines décisions politiques ont eu également des conséquences sur le marché de l'outsourcing au cours de ces six derniers mois, souligne encore l'analyste, la question du retour de l'emploi sur le territoire américain était au centre des débats lors des dernières élections américaines. Les deux candidats avaient alors promis de favoriser la relocalisation des milliers d'emplois externalisés vers les destinations offshore telles les Philippines et l'Inde. Si l'externalisation peut être présentée comme une opportunité, ses conséquences sur l'emploi sont actuellement fortement critiquées aux États-Unis comme en Europe, l'offshoring consistant à délocaliser des services ou carrément la production d’entreprises autochtones vers des pays à moindre coût salarial. L'Inde est le plus important pays prestataire offshore au monde, tandis que les États-Unis arrivent en tête des donneurs d'ordre, représentant plus des 2/3 du marché mondial.

1,5 mds $ en offshoring au T3 2012

Encouragés par des aides gouvernementales, les établissements bancaires américains avaient alors au cours des deux derniers trimestres hésité à lancer des commandes en direction des sociétés offshore asiatiques. Redoutant, les foudres du gouvernement fédéral, ces donneurs d'ordre ont préféré reporter voir rediriger les contrats d'externalisation. Selon toujours l'Everest, 38 % des contrats offshore concernent des commandes en direction de l'Inde ainsi que d'autres pays asiatiques. L'étude de l'agence américaine s'est basée sur les statistiques publiées concernant l'ensemble des nouveaux contrats ainsi que les reconductions. Le montant total des nouvelles commandes de Business Process Outsourcing_ ou externalisation des processus d'affaires, s'est élevé à 1,5 mds $ au t3 2012 alors que celui-ci a atteint 2,7 mds $ un an plus tôt, selon encore l'agence. Everest Group est spécialisé en conseil et stratégie en direction des entreprises ainsi que des fournisseurs et des investisseurs utilisateurs de services internationaux.

  • Partager :
  • Newsletter
    Restez connecté !

© Copyright 2021 All Rights Reserved.