Les socialistes proposent un label pour identifier les centres d'appel

Le 7 novembre 2012
Les socialistes proposent un label pour identifier les centres d'appel

Face à la proposition d'un député de l'UMP d'interdire la délocalisation des centres d'appel, les socialiste avancent l'idée d'un label authentifiés les opérateurs localisés en France.

Interdire la délocalisation des centres d'appel

La proposition de loi déposée par Marc Le Fur, député de l'UMP, visant à localiser en France les call-centers s'est heurtée au veto de l'Assemblée nationale. Le projet a été examiné à la Commission des Affaires économiques, appuyé par un rapport détaillant la situation actuelle des centres d'appels. Les arguments avancés par le parlementaire à l'initiative de la proposition résident essentiellement dans des questions de sauvegarde de l'emploi en France combinées au problème de compétence de certains opérateurs délocalisés. Pour Marc Lefur, il est en effet important pour le client désirant recourir à un centre d'appel de pouvoir préalablement localiser ce dernier. Le président de la Commission, François Brottes, a ouvertement exprimé son hostilité face à la proposition, rappelant que le phénomène de l'externalisation a été encouragé par le précédent gouvernement et que l'UMP cherche à rattraper ses erreurs. Pour sa part, le ministre Benoît Hamon dénonce une stigmatisation des travailleurs hors de France.

Un label plutôt qu'une loi

Benoît Hamon concède cependant de la nécessité de rassurer les consommateurs sur la qualité des services externalisés. Pour se faire, il prône la mise en place d'un label regroupant les opérateurs qui garantissent un nombre minimal d'emplois localisés sur le territoire français. Le rapport déposé à la Commission fait état de 3 500 centres d'appel, comptant 275 000 employés parmi lesquels 60 000 travailleurs hors de l'Union Européenne. Le rapport fait également état d'une grande majorité de ces centres à 75 % internes aux donneurs d'ordre. Par ailleurs, les domaines de la téléphonie et de l'Internet génèrent près de 58 % du chiffre d'affaires de ces entités. Le label proposé aura donc le double objectif de rassurer les clients et de permettre une plus grande localisation des emplois en France. Les opérateurs télécoms sont parmi les entreprises françaises les plus visées par la proposition du député UMP.

  • Partager :
  • Newsletter
    Restez connecté !

© Copyright 2023 All Rights Reserved.