Pôle emploi : externaliser ou privatiser?

Le 27 mars 2013
Pôle emploi : externaliser ou privatiser?

La recherche de solutions d'urgence pour résorber le chômage est évoquée par tous les acteurs de la scène publique, que ce soit à gauche comme à droite. Malgré la délicatesse du sujet, nombre de politiques envisageraient une privatisation des prestations de Pôle Emploi, à l'instar des services d'aide pour lutter contre le chômage aux Pays-Bas, dans la ville de Maarsen qui a procédé au changement déjà depuis l'année 2002.

Agnès Verdier-Molinié, membre de l'association iFRAP, affirme que l'externalisation serait une meilleure option que la privatisation. En effet, une étude dénommée « Pôle emploi, l’urgence d’une rénovation » a été déjà menée par l'association. D'après cette étude, aucun changement de structure ne devrait se faire par rapport à la gestion des dossiers de demande d'emploi, mais il serait plus judicieux de procéder à l'externalisation des pôles des demandeurs d'emploi. Pour cela, des sociétés sous-traitantes ou des associations pourraient prendre le relais. En effet, la privatisation n'inspire pas confiance aux Français. Et pour cause, lorsque l'on évoque la possibilité de confier des missions à des organismes privés, l'on a tendance à penser que, du coup, les services publics sont automatiquement supprimés, et qu'un certain monopole s'installera aussitôt. Et pourtant, cela n'est pas forcément un mal de confier ces services à un tiers privé, comme la gestion des eaux dans certaines municipalités de France.

Des résultats probants sur l'efficacité du système

Le temps est alors maintenant à la réflexion, sur l'efficacité de cette délégation de gestion à des institutions privées. En effet, certaines tâches ont déjà été confiées à des établissements privés. L'on en a déduit que des économies conséquentes peuvent être tirées de cette manœuvre ; toujours selon une étude réalisée par l'iFRAP, en mi-2012, lorsqu'une institution privée ou OPP (opérateur privé de placement) se substitue à Pôle emploi pour le placement d'un demandeur d'emploi, cela revient moins cher.
Pour le démontrer, l'on peut faire la comparaison entre le coût de placement d'un OPP et ce même coût par Pôle emploi si on le met en parallèle du programme « Cap vers l'entreprise » (CVE).

Pour un même demandeur à placer, et un même emploi à trouver, l'on peut facilement tirer les conclusions qu’il faut en comparant les coûts de placement par un OPP avec le coût de ce même placement en passant par le concept Cap vers l'entreprise ou CVE, initié par Pôle Emploi.
La première option coûte entre 1450 et 1815 euros, tandis que la deuxième coûte 2728 euros.
Cette différence s'explique sans doute par la spécialisation des institutions privées dans certains secteurs et domaines d'emploi, ce qui leur donne une meilleure connaissance du marché par rapport à Pôle emploi.

  • Partager :
  • Newsletter
    Restez connecté !

© Copyright 2021 All Rights Reserved.