Les réseaux communautaires : un support publicitaire de plus en plus prisé à Madagascar

Le 15 février 2012
Les réseaux communautaires : un support publicitaire de plus en plus prisé à Madagascar

Facebook, Twitter, Myspace, Viadeo... Les plateformes communautaires sont au cœur des préoccupations de tous les décideurs marketing à Madagascar. Explications.

Les réseaux sociaux, pour gagner des parts de marché

Pour accroître la notoriété de leur marque, informer les internautes de leurs dernières actualités, les aviser de l'ouverture d'un nouveau local, d'une période promotionnelle ou tout simplement, pour vanter leurs produits ;les publicitaires malgaches sont de plus en plus nombreux à avoir recours aux réseaux sociaux. Pour le moment, la palme d'or revient à Facebook, une plateforme créée par Mark Zuckerberg qui rassemble depuis septembre 2009, plus de 300 millions de membres à travers le monde. Les statistiques démontrent que 93 % des campagnes publicitaires menées par les sociétés incluent ce réseau social contre 78 % pour Twitter.

Les sites communautaires s’adaptent aux besoins des entreprises

Les marketeurs malgaches suivent également cette tendance mondiale en misant sur Facebook,  mais aussi sur YouTube et depuis peu, sur Twitter et Yahoo!. Pour leur praticité et surtout pour leur gratuité, les plateformes communautaires représentent de véritables tremplins pour développer le « business » proprement dit. Pour mieux servir ses membres, les sites communautaires sont également nombreux à avoir développé des services spécialement dédiés aux entreprises. On pense notamment aux sites évènementiels et communautaires tels que sobika.com, moov.mg ou encore tsenagasy.mg vendant des espaces publicitaires sur leur page d’accueil pour encore plus de visibilité.

Les avantages et les risques d’un canal de communication efficace

Pour les cibles potentielles, les sites communautaires tels que Facebook ou Twitter facilitent largement la tâche des marketeurs. Comment ? En exploitant les données personnelles relevées auprès des membres consentants, les marketeurs peuvent envoyer des messages bien ciblés, donc plus efficaces. En effet, au moment de leur inscription sur ces sites, les membres spécifient leur âge, leur sexe, leur pays, leur tendance religieuse, et souvent leur goût et leurs marques préférées. En revanche, ces plateformes communautaires présentent toutefois quelques risques pour les entreprises, notamment dus principalement à la trop grande liberté des internautes à critiquer les produits ou les services vantés.

  • Partager :
  • Newsletter
    Restez connecté !

© Copyright 2019 All Rights Reserved.